Non classé

Ma vie de jeune entrepreneuse !

Si vous me suivez sur ce blog, vous m’avez accompagnée dans ma sortie d’entreprise.
Je vous propose aujourd’hui de faire un 1er bilan : 2 ans déjà se sont écoulés; comme le temps passe vite.


Et alors me direz-vous, quelle est ma vie aujourd’hui, quelle est la vie d’une jeune entrepreneuse (jeune dans l’activité, dans l’âge un peu moins, j’ai eu 50 ans il y a peu, même si je l’avoue j’ai toujours 25 ans dans la tête).
Petit récapitulatif pour ceux qui ne me connaissent pas.
Salariée pendant 25 ans, j’ai décidé il y a 2 ans de quitter le salariat pour me lancer en tant qu’auto-entrepreneuse. J’ai lancé mon activité : La Jardinerie Buissonnière , une jardinerie ambulante dans les Hauts de France.
Je vous invite à consulter mes anciens articles, cela vous permettra de mieux comprendre le fil de mon histoire professionnelle et personnelle (si cela vous intéresse évidemment) :
J’ai décidé de quitter mon entreprise après 23 années d’ancienneté… # 2
J’ai décidé de quitter mon entreprise après 23 années d’ancienneté… # 1

Alors quel bilan?
1er point : mon activité est la bonne!
Mon bilan de compétences a été concluant puisque l’activité que j’ai choisie est le job idéal pour moi. Il correspond à tout ce que j’aime : liberté, contact clients, extérieur, nature, dépense physique… Je pense qu’il faut vraiment prendre son temps pour bien valider le job que l’on veut faire en tant qu’auto-entrepreneuse (entrepreneur).
Conseil :
– assurez vous de choisir l’activité qui vous corresponde : faites un bilan de compétences, rencontrez des personnes qui font le job dont vous rêvez.

2ème point : l’humeur d’une auto-entrepreneuse est fluctuante (idem je pense pour les messieurs auto-entrepreneurs)
Ce n’est pas facile tous les jours il faut se l’avouer. Le moral est en dent de scie. J’adore mon activité; il y a parfois des couacs et le moral peut tomber. Heureusement, je suis bien entourée.
Je me suis rendue compte que je n’étais pas vraiment comprise par mes amis salariés. Il faut le dire, ils ont vraiment l’impression que lorsqu’on est auto-entrepreneuse, c’est « cool la vie ». Ils ont du mal à comprendre nos états d’âme. Il ne faut pas leur en vouloir, n’avions nous pas la même pensée quand on était salarié?
Conseils :
– faites-vous accompagner par la BGE ou la CCI de votre région,
– n’hésitez pas à entrer dans des groupes d’auto-entrepreneuses sur Facebook. Il y a une vraie sororité entre cheffes d’entreprise.

3ème point : on travaille souvent seule : c’est génial et parfois on se sent comment dire, ben, seule!
Habituée à être toute la journée avec des collègues, les premiers temps c’est assez génial de travailler chez soi. On se sent libre, on organise son temps comme l’on veut, on n’est pas dérangé (enfin sauf si comme moi, vous avez tendance à faire des « petites choses » dans la maison).
Conseils :
– travaillez de temps en temps dans des espaces de co-working; cela permet de voir des humains, ça booste notre efficacité, notre concentration et l’on n’est pas dérangé par le « je lance une machine, je fais un brin de ménage ». Et puis ça évite aussi de trop parler à nos chats qui nous prennent pour une folle.
– vous pouvez également vous fixer des rendez-vous réguliers avec d’autres auto-entrepreneuses qui sont au même niveau d’avancement que vous dans leur activité. Cela permet d’échanger ses idées, de soumettre une com et aussi de papoter et boire un coup. L’un des avantages de cheffe d’entreprise c’est que, oui, on peut prendre un verre de vin tout en travaillant.

4ème point : la cheffe d’entreprise est une chef d’orchestre.
Oui, cheffe d’entreprise, c’est bien mener plusieurs, non, toutes les fonctions d’une entreprise : marketing, communication, comptable, commercial…
Conseils :
– planifiez vos tâches, faites une to-do list,
– commencez par faire ce que vous aimez le moins.

5ème point : la rémunération est plutôt basse.
On le sait bien en se lançant; on l’a souvent entendu : les 2 premières années, c’est difficile d’avoir un bon salaire, voire d’avoir un salaire!
Ce qu’il faut se rappeler. Quand on est salarié, quoi qu’on fasse (bon, il faut quand même travailler à minima), le salaire tombe à chaque fin de mois. Quand on est une cheffe d’entreprise, si on ne travaille pas, on n’a pas de rémunération, si on part en vacances, l’argent ne rentre pas dans la caisse.
Généralement, en se lançant, pour beaucoup, on se fixe une rémunération beaucoup plus basse que lorsqu’on était salarié (tiens, pourquoi d’ailleurs?). Je m’étais donc fixée une rémunération basse!
Le hic, c’est qu’en plus, j’ai une activité saisonnière. Je travaille tous les jours (si, si) mais concrètement mon activité qui me permet de faire du chiffre d’affaires se déroule sur quelques mois (avril/mai/juin et septembre/octobre). Ah je vous vois déjà sourire, ah, c’est cool, elle bosse 5 mois par an.
Alors, oui, je vois mes clients 5 mois par an. Mais je bosse allez on va dire 11 mois par an. Je m’octroie 1 mois de vacances. Les autres mois (6 mois pour être exacte, enfin, si mon calcul est bon, je suis pas très chiffres), je m’occupe de la partie communication, inscription foires et fêtes des plantes, lecture magazines et blogs de jardinage, formations, comptabilité, business plan. Et puis les mois où je ne vois pas mes clients et bien, je n’ai pas de rentrée d’argent.
Conseils :
– je vous invite à ne pas lâcher votre job complètement, garder un 50% si vous le pouvez.
Force est de constater que les deux premières années ne sont pas forcément rémunératrices. De nombreuses personnes de mon entourage reprennent des activités de salariés pour avoir un revenu complémentaire.
– calculez bien votre besoin en trésorerie le temps que votre activité démarre,
– n’hésitez pas à vous renseigner, les cheffes d’entreprise peuvent être accompagnées par différents organismes : la BGE, la région…

6ème point : les clients.
L’avantage dans mon activité est que lorsque je vais sur des fêtes aux plantes, les clients viennent à moi.
Il m’est arrivé, une seule fois, de ne pas avoir de clients sur une fête des plantes; mauvaise sélection de foire de ma part. Que nenni (terme désuet d’une jeune femme de 50 ans), je n’irais plus à cette fête des plantes.
Conseil :
– Ciblez vos clients.

7ème point : le COVID
L’année a été particulièrement difficile pour les cheffes d’entreprises. Pour ma part, une annulation de l’ensemble de mes foires aux plantes du printemps soit 80% de mon chiffres d’affaires. Un coup au moral, je ne vous explique même pas. Je peux vous l’avouer, j’ai versé des larmes.
J’ai rebondi en proposant des livraisons à domicile; cela n’a pas suffit à combler mon déficit.
Heureusement, le gouvernement a mis en place des aides. Et Pôle Emploi prolonge mon indemnité. Cela me permet de m’en sortir financièrement. Mon activité va reprendre en septembre, si tout se passe bien.
Conseil :
– Tenez vous informés de vos droits (bpifrance@entreprise.com-bpifrance.fr).

Bilan : positif.
Je n’ai aucun regret. Si c’était à refaire, je re-quitterais mon job de salariée. Mon travail m’apporte de la joie, je fais ce que j’aime. C’est la partie économique qui est la plus compliquée à vivre et à gérer.
Vous l’avez lu et peut être vécue, la vie d’une cheffe d’entreprise n’est pas rose tous les jours. Mais moi, je l’aime cette vie.
Comme tout cheffe d’entreprise qui se respecte, il faut savoir se remettre en question et s’adapter aux événements. Alors, pour avoir un revenu complémentaire, je viens de créer ma 2ème activité en tant que praticienne Reiki : Séverine HAVET, praticienne Reiki.
Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez cliquer sur ce lien.

Je vous donne rendez-vous dans un prochain article pour vous parler de cette nouvelle activité. L’un des sujets sera : comment avoir des clients!

Si vous avez des questions, n’hésitez pas. Et si vous avez des conseils, you’re welcome.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s